Vous êtes ici:
  1. Accueil
  2. Expositions virtuelles
  3. Signes, sceaux et signatures de reines de la Couronne d'Aragon

Retourner

Signes, sceaux et signatures de reines de la Couronne d'Aragon

Signos, sellos y firmas de reinas en la Corona de Aragón

Nous conservons des traces de validation des documents de reines et d’autres femmes de la famille royale de Petronila, à la fois dans ceux qui ont été publiés à leur nom exclusif et dans ceux qui ont signé avec leur mari ou leurs enfants, les rois. Cela ne semble pas être une tradition aragonaise, mais catalane, car les femmes du Ramirez ne figurent pas dans les diplômes, mais les femmes des comtes de Barcelone le sont.

Malgré les préjugés sur le rôle public limité des reines d’Aragon, la réalité est qu’elles-mêmes et d’autres femmes de la famille royale aragonaise utilisaient leurs propres signes, signatures et sceaux. Ce sont ceux des reines entre l'union des royaumes et l'union dynastique.

Línea horizontal

Bibliographie

Rafael Conde y Delgado de Molina, Signos, sellos y firmas de las reinas de Aragón, dans "Acta historica et archaeologica mediaevalia", 25 (2003), p. 925-948 (CCBAE);

Marta Serrano Coll, Iconografía de género: los sellos de las reinas de Aragón en la Edad Media (siglos XII-XVI), dans "Emblemata", 12 (2006), p. 15-52 (CCBAE).

Petronila (1136-1173)

Petronila (1136-1173)

Elle a utilisé un signe en croix en pointillé (pendant la vie de son mari, Ramon Berenguer IV) et un autre en croix inscrite dans un cercle (sous le règne de son fils Alphonse II).

Sancha de Castille (1154-1206)

Sancha de Castille (1154-1206)

La première reine de la Couronne d'Aragon avait son propre signe en forme de croix avec de petites croix aux coins. Et un sceau singulier pour être le seul de la Couronne d'Aragon avec la figure assise à l'avers et l'équestre au dos.

Éléonore de Castille (1208? -1251)

Éléonore de Castille (1208? -1251)

Il avait un signe et un sceau. Le signe, quadrilobé.

Yolande de Hongrie (1214-1251)

Yolande de Hongrie (1214-1251)

Il a utilisé un signe dérivé du royal, avec deux diamants et à l'intérieur une croix quadrilobée.

Constance de Sicile (1248-1302)

Constance de Sicile (1248-1302)

Nous ne connaissons pas son signe mais son sceau: circulaire avec la silhouette de la reine se tenant sous un dais à l'avers et les armes héraldiques au dos ou au comptoir.
Nous conservons également un sceau mineur circulaire avec les barres d'Aragon.

Blanche d'Anjou (1280-1310)

Blanche d'Anjou (1280-1310)

Elle n'avait aucun signe et utilisait celui de son mari, le roi Jacques II.

Elisenda de Montcada (1292-1364)

Elisenda de Montcada (1292-1364)

Elle a utilisé un sceau héraldique à quatre lobes avec un bouclier pointu avec les barres d'Aragon et sur les flancs des bras de Montcada.

Éléonore de Castille (1309-1358)

Éléonore de Castille (1309-1358)

Elle a également utilisé le même signal que son mari, le roi Alphonse IV. Mais il avait son propre sceau de la tradition héraldique castillane: forme quadrilobée, dans le lobe intérieur les bras de l'Aragon et de la Sicile, châteaux et lions à l'extérieur.

Éléonore de Sicile (1325-1375)

Éléonore de Sicile (1325-1375)

Elle a utilisé un signe héraldique avec le bouclier des barreaux en forme de losange horizontal et les aigles de Sicile aux coins extérieurs du losange. Son sceau avec son image sous la canopée avec des écussons avec les bras d'Aragon et de Sicile à l'avers et un comptoir avec les emblèmes divisés d'Aragon et de Sicile.

Sibylle de Fortià (1350? -1406)

Sibylle de Fortià (1350? -1406)

Nous connaissons son signe de bouclier avec les bâtons d'Aragon divisés par les bras de Fortià.

Yolande de Bar (1363-1431)

Yolande de Bar (1363-1431)

Un grand nombre de documents portant le signe de la reine sont conservés: il divise les bras d'Aragon avec ceux de Bar et de croix aux sommets de l'écu, comme dans les signes des rois.
Il a également signé de nombreux documents manuscrits: parfois comme "La Reyna", parfois, quand il était déjà veuve, comme "La Reyna Yolant" ou "L Reyna Y", pour se distinguer de celui qui régnait.
Et nous connaissons aussi leurs sceaux commun et secret: la reine sous la canopée gothique avec des écussons d'Aragon et de Bar et ces mêmes armes divisées au dos.

Maria de Luna (1356-1406)

Maria de Luna (1356-1406)

Elle change de signe en fonction des changements de statut de son mari, l'infant Martin. En tant qu’infante, comtesse de Jérica et Luna et Madame de Segorbe utilisent un bouclier avec les bras de son mari (Aragon) fendus par leurs propres armes. En tant que duchesse de Montblanc, les nouvelles armes de Martin (Aragon et Sicile) s'ajoutent aux siennes. En tant que reine partie Aragon avec Luna.
De plus, María est la première femme de la maison royale aragonaise à signer de nombreux documents avec sa main: comme infanta, "Maria"; en tant que duchesse, "la duchesse"; et comme reine, "La Reyna".
Et à cela, nous ajoutons les sceaux que nous gardons d'elle en tant que reine, avec un comptoir avec ses bras entourés d'un ange et deux faisans avec une tête de femme.

Marie de Castille (1401-1458)

Marie de Castille (1401-1458)

Elle a utilisé un signe, un sceau et a signé, à la castillane, "Je la Reine".
En outre, pendant de nombreuses années, elle a été le lieutenant de Catalogne de son mari absent, le roi Alphonse V. Elle a utilisé trois sceaux: le sceau commun, le secret et celui de lieutenant.
Son signe est égal à celui du roi dans son activité de Lieutenant.

Jeanne Enríquez (1425-1468)

Jeanne Enríquez (1425-1468)

Nous gardons un sceau de 1462.
Son signe a la même forme que celui du roi mais avec les perpendiculaires prolongées.

Germaine de Foix (1488? -1536)

Germaine de Foix (1488? -1536)

Nous conservons un sceau et sa signature. Le sceau a un bouclier couronné des armoiries de Castille, Léon, Grenade, Aragon, Sicile, Jérusalem, Foix, Béarn, Navarre, Evreux et Bigorre.

Subir